ACTE 1er – LE COMMENCEMENT

 

Alezander’s

Extended Universe

Chapitre Premier

Tout commence par un insecte écrasé, je corrige tout commence par un insecte ; plus précisément un mille-pattes de la taille d’un camion citerne. Et il commence à tomber sur moi. C’est pas le premier que je vois depuis que je notre vaisseau c’est écrasé sur cette planète. On a mit en place une expédition pour récolter des données… mais il y a eux un schmilblick. Notre système de sécurité à commencer a devenir défaillant.

 Ha ! Et par défaillant je parle d’un robot qui me prends en chasse depuis deux jours, puis comme vous vous en doutez le mille-pattes qui tente de m’écraser est balancé justement par ce même robot.

On est dans une forêt qui n’en fini jamais. Par chance, ou par malchance je tombe dans un trou assez profond, le corps du mille-pattes géant recouvre le trou. Je tiens le casque de ma combinaison dans mes main. J’allume la torche. Pour le moment il n’y a aucun bruit.

Merde, comment je vais me débarrassé de ce robot ? J’ai dut tombé assez profond pour pas qu’il sente ma présence, enfin je l’espère. Réfléchis, Alezander réfléchis, tu étais le second en chef des scientifiques tu n’es pas un idiot. Faut dire que j’ai pas dormis depuis qu’il me poursuit. Et mangé des petits reptiles ne me…

Ha chut j’entends la pluie qui commence à tombé. Le tonnerre gronde. Tué le robot par la foudre. Compliqué !

Je commence par découper lentement un bout du mille-patte pour me frayer un chemin, c’est difficile et en plus c’est tout visqueux ; mais j’y arrive. La pluie recouvre mon visage, j’entend un bruit ; je m’accroupie.

Putain de robot, réfléchie. Il y a 52 % de chance qu’il est un égratignure la pluie pourrait endommagé c’est circuit. Vu le type d’écosystème dans lequel nous nous trouvons la pluie risque de durée plus ou moins une semaine.

Le tonnerre gronde une nouvelle fois.

La pluie tombe.

Tombe.

On dirait bien que le robot n’est plus là, faisons un check-up :

– Casque ! Ok ! Mon casque est trop encombrant, je vais essayé de juste gardé la lumière qu’il y a dessus.

– Combinaison ! J’ai juste une grosse griffure aux mollets gauche ! Ok à 70 % 

– Couteau ! Ok !

– Ma montre ne m’informe plus de rien. J’aurais du la laisser charger dans mon vaisseau de sauvetage, mais le robot m’aurait trouvé facilement.

Pour le moment je suis trop fatigué pour faire quelque chose ; je vais me cacher dans le trou de tout à leurs. L’odeur du mille-patte géant est horrible mais c’est mieux que rien.

Le bruit d’un battement d’ailes d’un moustique géant me réveille. Dans mon trou, je suis entouré de bave visqueuse qui vient du cadavre du mille-patte géant d’hier. Quand je pense que j’ai dormis ici… faut voir le bon côté des chose je suis encore en vie !

Je décide de sortir de mon trou. Me voilà sur la terre ferme, entouré d’arbres géants, d’insecte géant. Durant la nuit j’ai fais un rêve. Un étrange rêve. J’étais attiré par une lumière éblouissante au centre de la forêt ; je ne peux oublier mon profil académique, et mon sens accru de la critique.

Que faire ? Ce robot me poursuit encore, il est quelque part en train de m’épier. Je n’ai vraiment pas le temps de rêvasser.

Que faire ? Je peux tenter de mettre au point des pièges ? J’entends un bruit, un bourdon géant passe juste en face de moins. La pluie recommence à tomber. Je me mes à l’abri sous une feuille géante.

Je trouve un petit bâton par terre et je décide de m’en servir pour dessiner des plan sur le sol, la terre est assez mole à cause de la pluie.

Réfléchissons.

Qu’est-ce que je sais ? Notre système de sécurité est basé sur un algorithme complexe, qui calcule un nombre illimités de situations qui pourrait arriver. Le problème c’est qu’à l’heure actuelle il fonctionne à l’envers ; au lieux de sauver, il est là pour éradiquer l’équipage du vaisseau. Est-ce qu’on avait un traître parmi nous qui aurait saboté le système de sécurité ?

Merde faut que je me concentre. Il doit sûrement savoir que je prépare un plan, seul la pluie me sauve la vie. Le robot peut-il s’auto-réparer ? Non pas que je sache. En tout cas pas sur notre type de vaisseaux. Est-ce qu’il reçoit des informations du vaisseau ? Cela voudrait dire qu’il n’est pas totalement détruit. Je m’embrouille. Faut je reste concentrer.

Un petit reptile de la taille de ma main passe prêt de moi. Il se dirige vers le cadavre du mille-patte géant.

Je pourrais peut-être retourner au vaisseaux ? Mon vaisseau de sauvetage à du être envoyer dans un périmètre de sécurité assez large ; pour éviter d’être emporté par l’explosion du vaisseaux, vue la taille de celui-ci. Je suis à environ dix kilomètres de lui.

Sept jours. J’ai une fenêtre de sept jours pour préparer mon plan. Après, la pluie risque de s’arrêter et je serais en danger.

En grand danger.

Je décide de commencer par quadriller la zone avec des lianes. Je vais installé quatre type de pièges dans un périmètres assez proche, disons dix mètres de diamètres autour de moi. Comme ça, si un des pièges ne fonctionne pas je pourrais me servir des autres. J’ai pas intérêt à me louper car je n’ai le droit qu’à une seule chance.

Je décide de m’atteler tout de suite à la construction des quartes pièges.

Six jours. Il me reste six jours.

(à suivre…sur Soreyawari & Co )

Publicités